Loading

Association Gilbert-Denisselle : « la vie en condensé »

Douceur dans la chambre 3. Bernadette, membre de l’association Gilbert-Denisselle plonge les yeux dans le regard de la patiente. Murmures. Les deux femmes se connaissent. Sourires. Autour d’elles, un parfum de sérénité et « la vie en condensé », ce sont les mots de la bénévole. Les membres de l’association qui milite pour le développement des soins palliatifs « ajoutent de la vie aux jours lorsqu'on ne peut plus ajouter des jours à la vie. »*

Bernadette, Édith, Marie, Nicole… ils sont plus d’une vingtaine à se relayer auprès des personnes en équilibre sur le rivage. Demain, après-demain, ces hommes, femmes ou enfants, auront posé le pied au-delà de la berge car « la mort se rapproche plus vite pour eux que pour nous. » La formule du docteur Ségolène de Tessières, médecin à l’unité de soins palliatifs, est jolie. « N’allez pas imaginer que vous êtes dans un mouroir. La vie ici est plus présente qu’à l’extérieur… » à côté de l’équipe soignante, les membres de l’association accompagnent les personnes en fin de vie depuis dix ans. Au centre hospitalier de Béthune ou à l’unité de soins palliatifs de Bruay qui en dépend. Tous offrent, sans tristesse et sans compter, ce magnifique cadeau à des inconnus. « Mais nous recevons autant que nous donnons ! » assurent les bénévoles. Pour Marie, « aller à Bruay n’est pas seulement nécessaire, c’est vital ! J’y ai passé trois heures dimanche après-midi. Un monsieur m’a raconté sa vie, j’ai parlé avec une famille… Quand je suis rentrée chez moi, j’étais sereine… »

Sélection, formation
Pour les soignants de l’unité bruaysienne qui s’occupent de « tout ce qui reste à faire quand il n’y a plus rien à faire » la présence des membres de l’association est importante. « L’unité ne peut pas fonctionner sans bénévoles, ils ont un rôle d’écoute et de présence différent de celui des soignants », pose Christiane Olivier, cadre de santé. « Ils peuvent nous dépanner quand les patients sont anxieux, ajoute le docteur de Tessières. Certains malades sont bien entourés. Les familles apprécient la présence des bénévoles… » Mais la mort fait parfois si peur aux proches qu’ils refusent d’accompagner leur parent dans les derniers moments de vie. « Ces instants renvoient à notre propre mort, souligne Nicole Muller, coordinatrice de l’association. Il y a des moments durs… » Pour aider les bénévoles, des groupes de paroles dirigés par un psychiatre sont mis en place deux fois par mois. Pas question que les personnes soient anéanties ! D’ailleurs, pour les protéger, la sélection, à l’entrée, est sévère et la formation, solide. « Il faut s’accrocher, rient les bénévoles ! Mais ensuite chaque minute de notre vie est appréciée pleinement ! »


* de Jean Bernard, médecin et académicien français

Le centre Amélie-Loutre compte neuf lits. Comme nombre d’unités de soins palliatifs du département, il souhaite faire oublier aux personnes en fin de vie qu’elles sont à l’hôpital. Elles peuvent amener leur animal domestique et recevoir leurs proches 24 h sur 24. Les soignants accompagnent les patients. Les bénévoles, très discrets, proposent leur présence.



L'Écho du Pas-de-Calais n°69
Novembre 2005

URL courte : www.echo62.com/article1680



Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com
  • Département
  • Sport
  • Culture
  • Musique
  • Sorties/rando
du 1er novembre au 15 décembre (date de clôture), Concours littéraire international Arts et Lettres de France : catégorie adultes
S. 1er novembre, Sainte-Catherine : foire aux disques et de la bande dessinée
D. 2 novembre, Nœux-les-Mines : salon gastronomique
Du 3 au 29 novembre, Fruges : expositions:
Les L. 3, 17, 24 novembre et 1er décembre, Aire-sur-la-Lys : Ateliers « En route avec les seniors »
Du 4 au 29 novembre, Auchy-lès-Hesdin : expositions
Du 6 au 22 novembre, Bully-les-Mines : exposition "La Grande Guerre" et "D'une guerre à l'autre"
Les 7, 14, 21, 25 et 28 novembre, les 5 et 12 décembre, Ficheux : Les ateliers du bien vieillir
Les 8 et 9 novembre, Étaples-sur-Mer : fête du hareng roi
Les 8 et 9 novembre, Wimereux : salon de la carte postale et des livres anciens
Les 8, 9 et 11 novembre, Verlincthun : exposition « Remontons le temps à Verlincthun »
Du 8 au 16 novembre, Outreau : exposition de la Palette Outreloise
S. 8 novembre, Calais : "le tunnel sous la Manche, un monument invisible?"
Du 8 au 11 novembre, La Couture : Salon des antiquaires
Du 9 au 16 novembre, Grigny : porte ouverte « racines en hiver »
No banner in farm

A lire dans la même édition
  • Festi’Musique : le salon large d’esprit
  • Blender : quatre rockers en devenir
  • Apprendre à bien consommer
  • École de pêche de la Concorde, de l’écocitoyenneté dans l’épuisette
  • Le Sage de la Canche parle aux citoyens
  • L’armée des Indes dans les tranchées
  • Les cantons de Norrent-Fontes et Auchel à la mode rétro
  • Les Amis de la bière : brasser la promotion avec modération
  • Mieux que la Star Ac’, l’école de musique !
  • Maires du Pas-de-Calais : « Après Paris ch’est Avesnes »
  • Association Gilbert-Denisselle : « la vie en condensé »
  • Les métiers d’Avenir
  • Maison de l’Art et de la Communication : danse avec Pietra
  • Logement social : la campagne à la rescousse
  • CPIE Villes de l’Artois : Redécouvrir la ville au Cieu
  • À Saint-Nicolas-lès-Arras, ça crée sacrément !
  • Des bus entre Arras et Bapaume : Du répit pour les lève-tard !
  • Les avintures de Tintin
  • Pas-de-Calais cinéphile
  • Devenir le partenaire privilégié des CCAS
  • Pour une « Europe des peuples »
  • en bref, en bref…
  • Camille Chorlay : le rugby au féminin
  • Rallye du Touquet - Pas-de-Calais : Bernardi sous pression mais facile vainqueur
  • Les militaires français battus à Liévin
  • Coupe de l’UEFA : ce sera dur pour Lens
  • Yoann Lachor
  • ASL Saint-Laurent-Blangy - Champion de France des clubs de canoë-kayak
    Vice-champion d’Europe 2005
  • En communion avec la nature
  • Flowers for Grappy à Montreuil-sur-Mer
  • Jusqu’au 9 décembre à Calais : Les “Portraits” d'Olivier Despicht
  • Mais qu’est-ce qu’on fait du violoncelle ?
  • César Danglos revient des enfers
  • Hein ?
    Risques auditifs liés aux musiques amplifiées
  • Marc Em, le bonheur interactif
  • Le Brésil à Loos-en-Gohelle
  • Le moulin de la Rocque à Tubersent et la famille Dumoulin
  • Frérot Frangin
  • la Poitrine étranglée, poème pour les ouvriers
  • Le rosier sauvage 1908-1966
  • Les amants de la petite reine
  • Écourt-Saint-Quentin, Oisy-le-Verger, Rumaucourt, Saudemont
  • Histoire et archéologie du Pas-de-Calais
  • De Bruay-les-Mines à Bruay-en-Artois
  • Ardres et son canton
  • La catastrophe de Courrières
  • Les grands reporters de la Grande Guerre
  • L'Echo des CD
  • Le touriste « change », l’Udotsi veut changer !
  • De Valhuon à Bryas : Souffleur d’histoires
  • Torrent en Artois

  • l'Écho du Pas-de-Calais n°147

    Qui sommes nous ?

    La maison d'edition, commandez nos livres

    Les travaux exterieurs

    internet

    Les 6H de l'Echo

    Les 6H du Pas-de-Calais

    Les 10km du Pas-de-Calais

    L'oralité

    Régie publicitaire

    Abonnez-vous au flux RSS d'actus

    Abonnez-vous au flux RSS agenda

    Suivez-nous sur Facebook

    255 visiteurs
    connectés