Loading

Lebiez Avec Savoir-faire d’antan, touchons du bois

Et si je me faisais ma petite louche en bois ? Mon sabot ? Mon chandelier ? Idées saugrenues… Pas du tout. Avec Éric Cauet et l’association Savoir-faire d’antan, tout est possible. Éric a posé ses haches, herminettes, tarières, bancs et tours dans les dépendances d’une vieille « cinse » à Lebiez. Ses outils, il est prêt à les partager avec vous et à « transmettre concrètement les gestes et les sensations des artisans du passé ». À l’heure où tout s’achète puis se jette ; où l’on ne sait plus rien faire de ses dix doigts, Savoir-faire d’antan se propose de remettre l’homme à sa vraie place : les mains dans les copeaux ! « Pour savoir comment on faisait avant les machines. »

Route de Royon, près de l’église, repérez les deux tilleuls, c’est là ! La ferme où Éric Cauet et sa petite famille se sont installés il y a un mois… Ces grands bâtiments - un café avant la guerre - étaient inoccupés depuis deux ans ; dernier propriétaire connu : une centenaire. « Beaucoup de travail, beaucoup de courage » résume Éric en nous faisant visiter des lieux délabrés… Granges, four à pain ne demandent qu’à être restaurés. « Pour des raisons de santé, nous voulions vivre au grand air ! » : à Lebiez, ils sont servis. Le couple, originaire de Tourcoing, a tout laissé tomber : les boulots stables, Dunkerque et ses fumées pour une belle aventure au cœur du pays des Sept Vallées.
Depuis sa plus tendre enfance, depuis qu’il accompagnait son papa dans les brocantes, Éric se passionne pour les outils anciens. Il en est devenu un expert, maître ès travail manuel du bois ; des qualités déployées en tant que restaurateur de meubles anciens puis éducateur technique spécialisé, tentant avec des déficients mentaux de valoriser la personne par l’outil… entendez prolongement de la main. Son défi : utiliser les handicaps pour remettre au goût du jour des métiers anciens. Pas facile de se faire entendre. Alors, à 40 ans, il fait « le grand saut ». Humant l’air du temps, il arrive à Fressin puis à Lebiez en créant Savoir-faire d’antan. Ludique et pédagogique, l’association privilégie « l’observation, l’acquisition d’un savoir-faire, la production d’un objet ». Encadrer des activités, animer des stages d’initiation voire une prise en charge thérapeutique, sauvegarder les techniques… telles sont les nouvelles ambitions d’Éric Cauet. « Nous parlons bien d’une transmission active, d’un travail sur les mentalités explique-t-il. Le progrès chasse tout, nous devons perdre l’habitude d’appuyer sur des boutons… » Attention, il ne prône pas le repli dans le Larzac et s’il répète à l’envi « sans passé pas d’avenir », il ajoute très vite « je ne regrette pas d’être au XXIe siècle ».

À chacun son tour
Enfants, ados, adultes, retraités : tout le monde peut toucher du bois à Lebiez ! Éric n’est ni professeur, ni formateur ; il fournit outils et connaissances… Des outils, il en possède plus d’un millier qu’il sait tous utiliser (« apprentissage par la SA Erreurs ») ; il a puisé ses connaissances dans les livres, les témoignages oraux. Et ce n’est pas un hasard s’il a choisi Lebiez, réputé pour ses ébénistes ; tout près de Créquy, le pays des louches. « Il faut d’ailleurs que j’aille voir Ch’Pape, un ancien encore capable de me donner des renseignements très précis ». Armé de ces outils et connaissances, vous voilà devant le tour à perche, le tour à arc… « Oh oh, c’est pas de la boxe, pensez plutôt à de la danse ! » La main apprivoise l’outil qui caresse le bois. S’il faut faire un trou, prenez la drille ; la plane pour égaliser, le départoir pour refendre… La main conquiert le bois, avec en prime les vibrations, les odeurs et le large sourire quand la louche prend forme.
Stages d’une demi-journée, d’une journée, d’un week-end : Savoir-faire d’antan est sur l’établi, « nous devons nous faire connaître, faire venir les gens ici » assure Éric, content d’avoir fait le grand saut et bien décidé à retomber sur ses pieds. Alors, si tout va bien, l’association pourrait devenir fédération de métiers anciens : forgeron, rempailleur… Pour savoir comment c’était avant les machines, histoire de les apprécier à leur juste valeur.

Libérez l’artiste qui est en vous
Travailler le bois avec Éric Cauet, mais aussi la vannerie, la poterie, l’écriture avec d’autres passionnés… « L’art et la matière d’inventer et d’imaginer des vacances créatives en milieu rural » : jolie formule pour définir le Festival des Créatifs. L’association À Petits PAS et l’Afip (association de formation et d’information pour le développement d’initiatives rurales) organisent la 3e édition de ce festival, du 18 au 23 juillet sur les vestiges du château féodal de Fressin, avec une trentaine d’ateliers et de stages créatifs en arts plastiques, arts du spectacle, artisanat d’art (six euros par personne et par atelier).
Rens. 03 21 41 70 07

eric.cauet@free.fr


L'Écho du Pas-de-Calais n°56
Juillet-août 2004

URL courte : www.echo62.com/article984



Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com
  • Département
  • Sport
  • Culture
  • Musique
  • Sorties/rando
D. 2 novembre, Nœux-les-Mines : salon gastronomique
Du 3 au 29 novembre, Fruges : expositions:
Les L. 3, 17, 24 novembre et 1er décembre, Aire-sur-la-Lys : Ateliers « En route avec les seniors »
Du 4 au 29 novembre, Auchy-lès-Hesdin : expositions
Du 6 au 22 novembre, Bully-les-Mines : exposition "La Grande Guerre" et "D'une guerre à l'autre"
Les 7, 14, 21, 25 et 28 novembre, les 5 et 12 décembre, Ficheux : Les ateliers du bien vieillir
Les 8 et 9 novembre, Étaples-sur-Mer : fête du hareng roi
Les 8 et 9 novembre, Wimereux : salon de la carte postale et des livres anciens
Les 8, 9 et 11 novembre, Verlincthun : exposition « Remontons le temps à Verlincthun »
Du 8 au 16 novembre, Outreau : exposition de la Palette Outreloise
S. 8 novembre, Calais : "le tunnel sous la Manche, un monument invisible?"
Du 8 au 11 novembre, La Couture : Salon des antiquaires
Du 9 au 16 novembre, Grigny : porte ouverte « racines en hiver »
Ma. 11 novembre, Lillers : Rendez-Vous Voyageurs sur le thème de la Bataille de la Lys
Du 12 novembre au 15 février, Saint-Omer : exposition Alphonse de Neuville, la bataille de l’image
No banner in farm

A lire dans la même édition
  • Agroalimentaire : Les bonnes recettes de la filière arrageoise
  • La traversée d’Atlantys en rock
  • Lagnicourt-Marcel : Son histoire n’est pas tirée par les cheveux
  • à la ferme de l’Abbaye, le tourisme se met au balcon
  • Un Carton rimpli d’dictons
  • en août, les plaisirs de Lille enchantée
  • Battements de cœur en caravane
  • Bernard Debreyne : moi, j’aime le Muzikôhl
  • Tourisme aux Caps : Grand site national, superbe et vulnérable
  • Portrait d’auteur : Jean Capelain
  • Amouracha La mémoire serpentine
  • Rose-Gabrielle aux vents de mer
  • La ronde des fantômes
  • Le port de Boulogne-sur-Mer de Louis XIV à Napoléon Ier
  • Nue et approuvée
  • La clandestine
  • Le serviteur fidèle
  • La Presse du Nord et du Pas-de-Calais au temps de l’Écho du Nord – 1819-1944
  • L’Opéra de Lille, la mémoire retrouvée
  • Le Haut-Pays
  • Nord – Pas-de-Calais
  • Des lieux plus beaux encore
  • Dérobade
  • En ville
  • Quand l’art s’invite en ville
  • Greg et ses légumes anciens
  • Les collégiens au tribunal
  • La bonne mine de Calonnix
  • L’ex-pays minier : Balade en cavaliers
  • Conseil général du Pas-de-Calais : Patience et longueur… de budget
  • Une nouvelle politique sportive pour le département : Pour passer à un autre niveau
  • Parlement européen : Quatre élus pour le Pas-de-Calais
  • Parc des Caps et Marais d’Opale : Daniel Percheron succède à Dominique Dupilet
  • Boulogne-sur-Mer : Son « âge d’or » : le XIXe siècle
  • Les anges ont le vertige à la Coupole
  • Lebiez Avec Savoir-faire d’antan, touchons du bois
  • Le marais de Saint-Omer : Chants d’oiseaux et « cris d’amour »
  • Le gobe-mouche gris
  • De Neufchâtel-Hardelot à Nesles : Balade sur toile de fond
  • La côte d’Opale à Athènes
  • Le golf français à la fête
  • Gaëtan Blouin
  • Elsa
  • Lillers : Véronique Bérart, la magicienne
  • Comme autrefois… Le marché campagnard à Lières
  • La « bonne trotte » de Michel Mergez
  • La chevauchée du Pas-de-Calais
  • « La ferme » de Villers-Brûlin : Tous derrière Charlie
  • Passion d’aventure Très haut dans les arbres
  • Placebo est grand sur la grand-place
  • Un coup de Gomm avant Placebo

  • l'Écho du Pas-de-Calais n°147

    Qui sommes nous ?

    La maison d'edition, commandez nos livres

    Les travaux exterieurs

    internet

    Les 6H de l'Echo

    Les 6H du Pas-de-Calais

    Les 10km du Pas-de-Calais

    L'oralité

    Régie publicitaire

    Abonnez-vous au flux RSS d'actus

    Abonnez-vous au flux RSS agenda

    Suivez-nous sur Facebook

    377 visiteurs
    connectés