Loading

La bibliothèque, un second chez-soi ?

Boulot, dodo, biblio ! Et si la bibliothèque devenait le « troisième lieu » de notre vie quotidienne ? Un lieu de culture, d’étude, d’apprentissage, de détente, de loisir, de débat, de rencontre. Un lieu de vie, le seul lieu culturel grand public gratuit et ouvert à tous. Aujourd’hui, en pleine crise de croissance, les bibliothèques se cherchent, quand il n’est plus question de se contenter de prêter des livres. « Il importe de s’inscrire en rupture avec un univers de la bibliothèque, ressenti comme parfois trop institutionnel, trop formel ou trop austère, et d’évoquer un espace résolument positif, associé à l’amusement, au plaisir… » explique Mathilde Servet, chef de projet numérisation à la Bibliothèque nationale de France et consultante spécialisée dans « le nouveau modèle de bibliothèque, espace de vie informel dédié à la collectivité ».

Intervenant le 30 septembre dernier à Béthune lors du premier volet du cycle de rencontres départementales autour de la « bibliothèque publique d’aujourd’hui », Mathilde Servet a captivé élus et bibliothécaires présents (plus de deux cents personnes). « Nous avons une responsabilité importante auprès des porteurs de projets », énonce Philippe Gauchet, directeur de la Médiathèque départementale « mère » de ce cycle de rencontres baptisé sobrement Bibliothèques 21. « Nous devons éclairer les collectivités sur l’évolution en cours et délivrer un message clair : avant de commencer à faire des murs, dites-nous ce que vous voulez faire pour votre population. » Demain sans aucun doute, les bibliothèques du Pas-de-Calais « basculeront sur le modèle nordique », notamment celui des Pays-Bas où les bibliothèques de Delft, Rotterdam, Amsterdam illustrent parfaitement cette notion de « troisième lieu », de « second chez-soi » ouvert 7 jours sur 7. « Les gens viennent pour lire la presse, faire des recherches sur internet, écouter de la musique, discuter, boire un café… » ajoute Ph. Gauchet. Et pourquoi pas pour se restaurer, faire garder ses enfants, faire du sport, suivre des cours ? Sans renoncer bien sûr aux collections, « à une exigence en matière de contenus » dit Mathilde Servet.
L’émergence de ce « troisième lieu » devrait faire briller de mille feux la mutualisation, les réseaux intercommunaux, avec dans les plus petites communes par exemple des équipements multiservices (bureau de poste, PMI, etc.). Philippe Gauchet l’affirme : « On aura encore plus besoin d’humain et d’écoute, l’automatisation des transactions permettant d’être davantage à la disposition du public ». Car la bibliothèque du 21e siècle restera un service public à vocation citoyenne, un « lieu repère » pour reprendre l’expression du directeur de la Médiathèque départementale.

http://mediatheque.pasdecalais.fr/

De Bomy à Berck en passant par Lumbres, Méricourt ou Savy-Berlette
Thérèse Guilbert vice-présidente du conseil général le répète inlassablement : « La lecture publique est une compétence obligatoire », un chapitre de taille pour le conseil général du Pas-de-Calais depuis les lois de décentralisation de 1986. Véritable « bibliothèque au service des bibliothèques », la Médiathèque départementale déploie toute son énergie pour activer la politique départementale en faveur du développement du livre et de la lecture.
« Conseiller, former, prêter, animer » sont ses quatre axes. Le prêt de documents reste le volet « historique », les dix bibliobus alimentent les bibliothèques municipales et intercommunales, les CDI des collèges, les établissements de la petite enfance. La Médiathèque veille ensuite sur la professionnalisation des équipes des bibliothèques : stages, rencontres pour salariés et bénévoles.
La mission de promotion du livre et de la lecture repose sur des actions d’animation, des expositions, l’organisation ou la participation à des salons, des prix littéraires. Enfin, la Médiathèque départementale apporte des conseils aux communes et intercommunalités qui construisent, modernisent des bibliothèques ; « elle peut apporter un soutien financier aux projets » précise Ph. Gauchet. La Médiathèque dispose d’un fonds d’intervention de 2,5 millions d’euros en investissement et de 500 000 euros en fonctionnement ; un « plan de développement de la lecture publique » ayant été adopté en 2007 par le conseil général. De 2006 à 2011, 10 500 mètres carrés de surfaces nouvelles de bibliothèques ont été construits… Le déficit de bibliothèques en surface ayant été estimé à 42 646 mètres carrés en 2005 !
Les constructions nouvelles « significatives » ont été Beuvry, Courrières, Berck en 2010, Coquelles en 2009, Bomy en 2008. La médiathèque de Rang-du-Fliers à l’architecture audacieuse a « ouvert » ses 4 000 documents le 15 novembre dernier et quelques jours plus tard, le 19 novembre, la médiathèque « La Gare » à Méricourt - fruit de cinq années de réflexion avec un collectif d’habitants - a été mise sur les rails. Une pile de projets sont en cours : Isbergues, Carvin, Rouvroy, Verquigneul, Lumbres, Angres, Fruges, Savy-Berlette…

 

Isbergues, un vivier culturel
Quand à 18 ans, Jacques Napieraj, fils de métallurgiste, n’avait plus eu accès à la bibliothèque du comité d’entreprise des Aciéries d’Isbergues, l’actuel maire, profondément choqué, s’était fait la promesse de tout mettre en œuvre pour offrir à la population du secteur un accès à la culture, surtout pour les jeunes. « Dès que j’ai été élu maire de Berguette en 1977, j’ai eu cette idée en tête, mais à l’échelle de la commune il n’était pas possible de créer une médiathèque. Une fois maire d’Isbergues (commune réunie à Molinghem et Berguette en 1996), à partir de 1998, j’ai convaincu mes collègues élus de la nécessité d’un tel équipement ouvert à tous sur notre territoire » raconte-t-il.
Ainsi, depuis plus de dix ans, Isbergues a initié une politique culturelle, notamment pour donner le goût de la lecture aux enfants dès l’école maternelle « car toucher un livre, c’est vachement important » estime le maire. L’accueil en résidence de deux troupes successives (Abaca Théâtre et la Fabrique du vent) a été selon lui déterminant dans ce programme qui se heurtait cependant à un éclatement des lieux d’accueil à travers la commune. Avec la réalisation de la médiathèque à vocation intercommunale, partie intégrante d’un pôle multiculturel doté d’une salle de spectacle (prévu pour le deuxième semestre 2013), l’idée fixe du maire va trouver sa concrétisation de la plus belle des manières.
La future médiathèque isberguoise a en effet été pensée comme un lieu d’échange et de rencontre, où il sera possible de flâner, découvrir, partager… Passerelle intergénérationnelle, différents espaces (documentaire, multimédia, image, musique et son, fonds local, romans adulte, fiction jeunesse, petite enfance) seront complétés par une salle « heure du conte », une ludothèque, une salle multifonctions… bien dans l’esprit du concept de « troisième lieu » qui se développe de plus en plus.
Pour en arriver là, la commune s’est donc beaucoup investie, au sens propre comme au figuré, puisqu’il lui a fallu depuis déjà deux ans créer un poste de bibliothécaire, acheter des ouvrages. « À son ouverture, la médiathèque disposera de près de 42 000 documents dont 35 000 livres. Chaque ouvrage demande au moins une heure de préparation pour le recouvrir, y intégrer une puce, le répertorier sur ordinateur pour le catalogue informatisé. Il faut aussi prévoir le téléchargement de livres ou de musiques, l’accueil des bébés lecteurs… On réfléchit même à un système de portage à domicile » précise Jacques Napieraj en soulignant que le travail avant l’ouverture au public est fastidieux.

Le coût total de la construction du centre multiculturel est d’environ 9 millions d’euros (avec des aides de l’État, du Département, de la Région). Il sera implanté rue Léon-Blum où les travaux ont débuté, entre la crèche inter-entreprises et le futur Éhpad de la Vie Active.

Bibliothèques 21, le cycle de rencontres départementales autour de la bibliothèque publique d’aujourd’hui se poursuivra en 2012 avec les acteurs de la lecture publique et les porteurs de projets. Avec « Bib 21 » dans le Pas-de-Calais, on mesure aisément le chemin parcouru par les Médiathèques départementales depuis l’après-guerre, époque où les Bibliothèques centrales de prêt ont été créées pour développer la lecture en milieu rural. En 1956, dans le Pas-de-Calais et à l’initiative de Louis Le Sénéchal, président du conseil général, l’association du bibliobus départemental permit de faire circuler des collections de livres. Créée officiellement au début des années 60 par l’État, la bibliothèque centrale de prêt du Pas-de-Calais se distingua rapidement en mettant en place le prêt direct. La BCP transférée au conseil général devint la BDP - bibliothèque départementale de prêt - en 1986, et la Médiathèque départementale en 2001 : 71 personnes sur trois sites (Dainville, Lillers, Wimereux) ; 900 000 livres, CD, DVD.


Carvin aura sa médiathèque high-tech
La ville de Carvin développe son cœur de ville ! Nouvelle école, nouveaux logements et bientôt médiathèque flambant neuve. « Il a fallu chercher et trouver ce qui correspondait le mieux aux caractéristiques de notre ville ». Alain Masson, 1er adjoint au maire, explique ce qui aura été une longue réflexion, plus que décennale. « Des études avaient été lancées mais sans qu’il n’y ait de réalisation concrète. Nous voulions impulser un nouvel équipement culturel sur notre commune, nous étions bien conscients qu’il y avait un manque. Nous souhaitions de surcroît répondre au problème de la lecture publique, c’est un enjeu important ». La friche du quartier de la gare est en pleine mutation. Devenue dangereuse et insalubre, elle tend aujourd’hui vers un espace de vie, un vrai, en lien avec le centre névralgique de la cité. Tout le cœur de ville a été repensé, avec un nouvel espace de commerces, de nouveaux logements et donc un grand équipement culturel à deux pas du centre Effel. Les travaux de la médiathèque ont bel et bien débuté, la seule inconnue : leur terme. « Deux ans voire deux ans et demi » pour Alain Masson, en attendant l’ouverture, à l’horizon 2013 - 2014. La promesse est grande en tout cas : un vaste espace lumineux, sans étage ni cloison, résolument tourné vers les nouvelles technologies. Jugez plutôt : il sera possible de rendre les ouvrages empruntés via un automate disposé à l’extérieur du bâtiment ! On chuchote même l’idée d’investir dans un lot de tablettes numériques… pas une annonce, une réflexion. Thierry Gonera, directeur des affaires culturelles à la ville de Carvin, parle d’un lieu de culture, certes, mais surtout d’un lieu de vie : « L’idée est d’ouvrir les portes de bonne heure, les fermer tard, que les gens puissent prendre un café tout en lisant le journal, que les étudiants viennent se connecter en wifi pour faire leurs recherches ». La médiathèque se veut être un espace dynamique où les usagers se documentent, apprennent et se forment aussi… « Nous devons répondre à un besoin immense » explique Thierry Gonera. « Le personnel sera là pour aider ceux qui émettent le souhait de faire des CV, rechercher un emploi ». L’équipement se veut être au service du public, de tous les publics.



L'Écho du Pas-de-Calais n°121
Décembre 2011

URL courte : www.echo62.com/article4255



Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com
  • Département
  • Sport
  • Culture
  • Musique
  • Sorties/rando
du 1er novembre au 15 décembre (date de clôture), Concours littéraire international Arts et Lettres de France : catégorie adultes
S. 1er novembre, Sainte-Catherine : foire aux disques et de la bande dessinée
D. 2 novembre, Nœux-les-Mines : salon gastronomique
Du 3 au 29 novembre, Fruges : expositions:
Les L. 3, 17, 24 novembre et 1er décembre, Aire-sur-la-Lys : Ateliers « En route avec les seniors »
Du 4 au 29 novembre, Auchy-lès-Hesdin : expositions
Du 6 au 22 novembre, Bully-les-Mines : exposition "La Grande Guerre" et "D'une guerre à l'autre"
Les 7, 14, 21, 25 et 28 novembre, les 5 et 12 décembre, Ficheux : Les ateliers du bien vieillir
Les 8 et 9 novembre, Étaples-sur-Mer : fête du hareng roi
Les 8 et 9 novembre, Wimereux : salon de la carte postale et des livres anciens
Les 8, 9 et 11 novembre, Verlincthun : exposition « Remontons le temps à Verlincthun »
Du 8 au 16 novembre, Outreau : exposition de la Palette Outreloise
S. 8 novembre, Calais : "le tunnel sous la Manche, un monument invisible?"
Du 8 au 11 novembre, La Couture : Salon des antiquaires
Du 9 au 16 novembre, Grigny : porte ouverte « racines en hiver »
No banner in farm

A lire dans la même édition
  • Frédéric Devilliers, le facteur qui suit ses rêves à la lettre
  • Trop d’éclairage nuit !
  • La Faluche : une vie bien panifiée pour Aï et David Averlant
  • L’héritache èd’ min père entre les mains du clerc de notaire !
  • Racquinghem : 1922 et 2011
  • La Marpa de Fillièvres : retour aux « Sources »
  • De la colonne de Wimille à Bacler d’Albe… et de Saint-Pol-sur-Ternoise
  • Natur’Elles, l’institut triple A
  • Des loisirs et de la détente pour Maurice, Gérard et… les fées
  • Le premier terril viticole de France
  • City Break, quand les Gîtes de France se tournent vers les hôtes des villes
  • Un séduisant projet à Béthune, n’est-ce pas… ou spa ?
  • Histoire locale : Louis Couhé, de Sailly-sur-la-Lys... et «de l’Air»
  • Aced Metallia, du plomb dans la cervelle
  • Saint-Vincent de Paul, grands cœurs cherchent gros bras
  • À l’éhpad de Carvin, record du monde au point mousse
  • Du prêt-à-porter branché… Made in Lens !
  • Le contrôle laitier du Pas-de-Calais : analyses - prélèvements - conseils
  • Créations Vestali, les habits estourbis
  • La bibliothèque, un second chez-soi ?
  • Route départementale 942 entre Saint-Omer et l’A26 : un engagement pris et tenu
  • Inauguration d’un nouveau point d'accueil de la Maison du département solidarité à Aire-sur-la-Lys
  • Centre de conservation et d’étude du Pas-de-Calais, l’atout archéologique
  • La DM2 du 62
  • Alice Grimaud, un amour sans borne pour la Chine
  • AD Côte d’Opale, diagnostic immobilier, les maisons au peigne fin
  • Romain Jacob, toujours champion de France
  • Les 4 Jours reviennent dans le Pas-de-Calais
  • Coupe de France de football : plus que cinq clubs du Pas-de-Calais en lice
  • Maryne Cebo
  • L’Entente burburaine - Vice-championne de France 2011
  • La Brasserie à Foncquevillers, art d’aujourd’hui dans bâtisse d’hier
  • Lucile Bernard a la banane, la blagueuse bloggeuse
  • Droit de Cité aux côtés du Métaphone, ça déménage…
  • Compagnie de la Porte au Trèfle, accessible & sensible
  • Les Ailes noires
  • L’aube des cendres
  • La Mort au détail
  • À la mémoire des cinq mille six cents marins du Pas-de-Calais péris en mer
  • D'herbe et de paille
  • Quatre à la Suite
  • Les racines du temps
  • La Cour aux paons
  • Desvres et son canton Tome IV
  • Ches fosses - La compagnie des mines de Nœux 1850-1920
  • « Acout'vir », les parlers du Haut Pays
  • Terrils
  • Roland Huguet - La passion Pas-de-Calais
  • Hommage à Marie-Paul Armand
  • « When things get abstract »
  • « Wendy’s room »
  • le château Dupont - Demeure de notable devenue mairie
  • Zutkerque : le Verre au Vin

  • l'Écho du Pas-de-Calais n°147

    Qui sommes nous ?

    La maison d'edition, commandez nos livres

    Les travaux exterieurs

    internet

    Les 6H de l'Echo

    Les 6H du Pas-de-Calais

    Les 10km du Pas-de-Calais

    L'oralité

    Régie publicitaire

    Abonnez-vous au flux RSS d'actus

    Abonnez-vous au flux RSS agenda

    Suivez-nous sur Facebook

    106 visiteurs
    connectés