Loading
07/10/2010 15:42:14 - Affiché 7796 fois

Congrès des anciens maires de France
à Arras : « la fierté d'avoir été élu »

Un congrès « studieux » selon Robert Motte, le président de la Famaf. Très studieux même, sans être aucunement ennuyeux. Le rendez-vous arrageois des anciens maires et adjoints de France restera gravé dans les annales… L’image n’est pas trop forte, car les trois jours dans le Pas-de-Calais (5, 6 et 7 octobre 2010) – rien à voir avec le service militaire – ont redonné du tonus aux anciens maires. « L’optimisme est là, même si notre société vit des moments compliqués », a souligné le général Motte en clôturant la séance plénière de ce congrès. Séance marquée par les interventions brillantes et très remarquées de Jean-Paul Delevoye, Médiateur de la République, et Dominique Dupilet, président du conseil général du Pas-de-Calais.

Le premier a certes présenté le portrait d’une France « psychiquement usée », le second a redit « la difficulté de prendre des décisions et la grande solitude des décideurs » ; mais tous deux ont souligné, avec optimisme donc, le caractère irremplaçable de la démocratie de proximité. Dominique Dupilet (ancien maire lui aussi !) est allé plus loin encore en invitant la Famaf, garante de cette démocratie de proximité, à être « un groupe de pression fort, réaffirmant la fierté d’avoir été élu, réaffirmant auprès des jeunes que l’ambition d’être élu est légitime ». Toutes les associations d’anciens maires et adjoints de France sont prêtes à « conforter cette fierté » et continuer selon la volonté du président « à être volontaires dans la vie civique française, à asseoir notre démocratie républicaine ». Le bon air du Pas-de-Calais, des places d’Arras aux plages de la Côte d’Opale, a fait du bien aux Famafiennes et Famafiens… Le bon air et le patois ! Lors de la soirée de gala, ce mercredi soir au Pré Fleuri, Bertrand Cocq a ému aux larmes les congressistes. Avec des mots simples, des images fortes, le patoisant a délivré un vibrant message de tolérance et de solidarité. Optimisme, civisme, tolérance, solidarité : les anciens maires sont regonflés à bloc. Comme Jean-Pierre Guilluy, président de l’Adama 62, en très grande forme au Pré Fleuri avec sa succession de « coups de chapeau » et de « j’ai pas fini ». Robert Motte aurait pu lui donner un coup de képi ou sortir le Famas (fusil d’assaut de la manufacture d’armes de Saint-Étienne) à ne surtout pas confondre avec Famaf !

Internet et retraites !
Les congressistes ont passé la matinée du mercredi autour des synthèses des ateliers de la veille. Ils sont revenus notamment sur l’émulation civique, les cérémonies de naturalisation, la communication… Il faut communiquer ! Le site internet de la Famaf s’est éteint et le président Motte veut absolument en créer un nouveau. Pour le moment, il compte sur les internautes invétérés des associations. Comme toute association digne de ce nom, la Famaf a examiné ses comptes, ses activités de l’année écoulée, son rapport moral. Dans l’auditorium de l’Atria, la secrétaire générale Claudine Frieh – qui a succédé à Élisabeth Fabre – est revenue mercredi après-midi sur les grandes lignes de l’activité « très soutenue » de la Fédération en 2009, entre amitié, convivialité, civisme, entraide. Une fédération qui reste plus que jamais « une boîte à outils à la disposition des associations ». Claudine Frieh a évoqué quelques dossiers futurs : l’ouverture de la Famaf aux pays francophones (les deux Belges invités à Arras ne sont malheureusement pas venus !), la possibilité de bénéficier de fonds européens pour la « Marianne du civisme », pour « 2011, l’année du bénévolat ». Elle a fait allusion à la Corse et à ses résultats extraordinaires au niveau national lors des élections, « mais il n’y a pas d’association d’anciens maires » !
Entre bons amis, Georges Baudot a détaillé les bons comptes de la Famaf. Avec un « déficit 2009 compensé par le positif de 2008 », le président Motte précisant que « les fonds associatifs sont restés au même niveau entre 2007 et 2010 ». Dans son rapport moral, celui d’une fédération qui marche à belle allure depuis 1993, Robert Motte est revenu sur le changement de présidence, sur « une assemblée extraordinaire au sénat, fort houleuse… », sur « le rassemblement des moyens à Lyon » avec un secrétariat efficace. Le président a fait une rapide « photographie » du réseau des associations, notant que « chacune a sa personnalité », avec des petites et de grandes initiatives. La force de la « banque d’idées et de services » à condition de « communiquer aux autres ce qui va bien ». Le général Motte a naturellement sorti une « feuille de route » pour 2011 ! Soigner les actes du congrès (il y a de la « matière »), préciser l’action de la fédération et réviser ses statuts, booster internet, développer les liens avec l’AMF – Associations des maires de France, affirmer l’intérêt à « servir encore la chose communale », passer au-delà des cinquante associations adhérentes…
Si les anciens maires travaillent presque toujours dans une belle unanimité, ils ont parfois l’occasion de mettre en exergue leurs « différences » ! Quelques mains se sont levées « contre » une résolution – adoptée par une majorité – concernant la « faiblesse du montant » de la retraite des anciens maires et adjoints des petites communes. Si le président Sarkozy a clairement dit qu’il était impossible de revaloriser : la Famaf souhaite « relancer l’affaire ».

D'Arras à Angers
Robert Motte a conclu les travaux en revenant sur le remarquable travail de l’Adama 62. Jean-Pierre Guilluy invita d’ailleurs son « bataillon » sur la scène… Ainsi que la présidente de l’Adama 49 : le congrès 2012 se déroulera en effet à Angers dans le Maine-et-Loire. Jean-Pierre a transmis le flambeau à Annie Potier. Et quel flambeau : la Page 24. Une page à ajouter à l’histoire de la Famaf. On a travaillé dans les ateliers, dans l’auditorium mais aussi à table ! Mercredi midi, le président Motte était bien entouré. Un quatuor de Vendéennes a laissé éclater son enthousiasme. Jeannine, Danielle, Jacqueline, « Mado » aiment la convivialité mais tiennent à « rester dans le bain ». « On sert encore ! » dit Danielle, maire de La Chaize-le-Vicomte de 1987 à 2001. Mais au fait, pourquoi ont-elles arrêté ? « Les femmes savent s’arrêter à temps et ne pas faire le mandat de trop ! Les femmes se détachent plus vite du pouvoir. Puis il y a les enfants, les petits-enfants… On s’implique tellement que c’est très fatigant et puis il faut savoir laisser la place à d’autres, avec des idées nouvelles ! » En tout cas, elles ont été, malgré la lourdeur de la tâche, des « maires heureuses » ! Ne les appelez surtout pas « mairesse », vous risqueriez de déclencher une « Petite Vendée » arrageoise. À noter que la délégation de Vendée comptait 26 représentants (avec deux « adamistes » du 44). Un bon score, pas loin des 29 de la Haute-Savoie.

Il y a une vie après les mandats
Tout a été enregistré ! Jean-Paul Delevoye avait à peine terminé son intervention que déjà de nombreux anciens maires tâchaient de savoir si ses propos allaient être un jour publiés ? Peut-être avec les actes du congrès ? Maintenons le suspense en disant simplement que le Médiateur de la République, ancien président de l’AMF, a donné une véritable leçon de sociologie. Pas loin de la philosophie. Invitant finalement les anciens maires à être des « médiateurs ». « Il faut aujourd’hui penser local pour agir global ! »
Représentant le président de l’AMF, Éric Pareyt a insisté sur le renforcement du partenariat entre élus en place et anciens : « il faut être autour du maire pour l’aider à maintenir le lien social. » Invité à la tribune à son tour, Dominique Dupilet a rendu un vibrant hommage aux anciens maires : « Le témoignage que vous apportez est important, vous êtes une partie de l’histoire de France locale. » Récapituler et transmettre. « Les anciens maires n’écrivent pas assez leurs souvenirs, leurs expériences. » (Roland Huguet s’y est mis, on attend avec impatience la sortie de son livre). Le président du Département du Pas-de-Calais est convaincu de la nécessité de conforter les collectivités de proximité à l’heure de la mondialisation. Convaincu aussi « qu’on ne remplacera jamais de l’humain par de l’ingénierie et qu’il faut des gestionnaires à l’échelle humaine. Dépositaires de cet état d’esprit, les associations d’anciens maires peuvent transmettre la flamme qui place l’homme au centre du dispositif de décision ». Il y a du travail pour les Adama ! Lutter contre le « dos tourné » à la vie civique, expliquer que le service public constitue la principale richesse des citoyens, aller dans les collèges afin d’expliquer l’utilité du vote, etc. Et dire aux maires d’aujourd’hui « qu’il y a aussi une autre vie après les mandats ! » Très inspiré, le président Dupilet s’est fendu d’un « la vie c’est aussi la découverte du Pas-de-Calais » dont il sait être un excellent historien, géographe et défenseur. « Nous avons l’habitude d’ouvrir nos portes ! » Les anciens maires ont franchi aisément le seuil du congrès de la Famaf à Arras. On peut dire que le « caporal-chef » Dupilet (son grade à la fin de son service militaire) a conquis le général Motte… Ils se reverront peut-être pour parler JO ? L’un a travaillé sur ceux de Grenoble en 1968, l’autre espère faire du Pas-de-Calais la base arrière de ceux de Londres en 2012.
 

URL courte : www.echo62.com/actu2855



Recherches relatives :

maires | famaf | adama | civisme | delevoye | dupilet | département | arras |



Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com
  • Département
  • Sport
  • Culture
  • Musique
  • Sorties/rando
Ma. 27 janvier, Fruges : le Cirque du Cambodge
Ma. 27 janvier, Achicourt : conférence avec Catherine Sebert (herboriste) et Vincent Catel (naturopathe)
Du mer 28 au sam 31 janvier, Arras : portes ouvertes spéciales juniors
Me. 28 janvier, Boulogne-sur-Mer : séminaire du cercle psychanalytique de la Côte d'Opale
Du 30 janvier au 1er février, Fouquières-lez-Lens : salon des arts plastiques
Parc naturel régional des Caps et Marais d’Opale : journée mondiale des zones humides
Les 31 janvier et 1er février, Saint-Laurent-Blangy : salon du mariage festisalons
du 1er février au 31 mai, Lewarde, : exposition « Vibrations »
Les 7 et 8 février, Saint-Omer : salon de la pêche
Du 14 février au 22 mars, Harnes : Exposition « Invitation à Muser avec les Muses au Musée »
Les 14 et 15 février, Croisilles : exposition d'aviculture
Les 14 et 15 février, Brebières : salon des Arts et curiosités par le club Collectionmania
Les 14 et 15 février, La Couture : salon du livre et de la BD
V. 20 février, Étaples-sur-Mer : soirée Figra « Le sable, enquête sur une disparition » de Denis Delestrac
Du 21 février au 22 juin, Calais : « Récif 2, Une traversée » de Simon Faithfull.
S. 31 janvier : La boussole punéenne
Du 27 janvier au 18 février, Carvin : Exposition d’aquarelles et techniques mixtes d’Ingrid Vermesse
Ma. 27 janvier, Saint-Omer : "Mon Quichotte" par la Cie La Tarande
Du 28 au 30 janvier, Béthune : « La pluie d’été » de Marguerite Duras.
Me. 28 janvier, Calais : conférence "L'art hispano-mauresque" par Céline Doutriaux
Me. 28 janvier, Béthune : café littéraire avec Carole Fives
J. 29 (20h) et V. 30 janvier (20h30), Carvin : Bibeu et Humphrey
Les 30 et 31 janvier, Annay : "Les diamants du Causse" par la Cie de l'Artois
V. 30 janvier, Boulogne-sur-Mer : « À l’école des précieuses savantes » par le Pata Dome théâtre d'Irigny
Les 30 et 31 janvier, Saint-Omer : « 24 heures en poésie » avec le poète James Sacré
V. 30 janvier, Lens : Max Boublil "Grand Garçon"
S. 31 janvier, Harnes : "Mustapha fait du théâtre"
S. 31 janvier, Rang-du-Fliers : « Deux mariages, un enterrement » par la Compagnie du foïer (Berck)
Les 31 janvier et 1er février, Calais : "Ali Baba" par Macha Makeïeff
S. 31 janvier, Inchy-en-Artois : « Mon violon s’appelle Raymond ! »
D. 1er février, Lens : « Teresa, je voudrais te dire… »
Me. 28 janvier, Calais : concert d’élèves
Me. 28 janvier, Lens : l'Orchestre à vents de Lens en concert
J. 29 janvier, Lens : The Excitements en concert
V. 30 janvier, Grenay : "Hilarissimo !" par Hilaretto
V. 30 janvier, Bruay-la-Buissière : Evelyne Gallet
S. 31 janvier, Oignies : Fills Monkey en concert
S. 31 janvier, Bruay-la-Buissière : récital de piano avec Jean-Claude Vanden Eynden
S. 31 janvier, Bruay-la-Buissière : bal folk animé par Pirlouette
V. 6 février, Aire-sur-la-Lys : Tremplin musiques actuelles
V. 6 février, Berck-sur-Mer : concert piano et voix
V. 6 février, Calais : Soviet Suprem + Tom Fire
V. 6 février, Frethun : ouverture de la saison culturelle intercommunale
S. 7 février, Oignies : audition régionale des « Inouis 2015 » (du Printemps de Bouges)
S 7 février, Béthune : Barbara Hendricks et son Blues Band Blues everywhere I go
S. 7 février, Grenay : concerts
D. 1er février, Questrecques : randonnée pédestre
D. 1er février, Saint-Laurent-Blangy : randonnée pédestre de la vallée de la Scarpe
D. 1er février, Questrecques : randonnée pédestre
S. 7 février, Auxi-le-Château : chantier nature « Journée mondiale des zones humides »
D. 8 février, Condette : randonnée pédestre
D. 8 février, Lestrem : Randonnée « La Lestremoise »
S. 14 février : Les incontournables du patrimoine de Lens-Liévin
D. 15 février, Beuvrequen : randonnée pédestre
S. 21 février, Mont-Bernenchon : sortie découverte en famille « Sur les traces de la mésange Nonette »
S. 21 février, Lens : « De la Mine au Louvre-Lens »
D. 22 février, Hesdigneul-lès-Boulogne : randonnée pédestre
Ma. 24 février, Oignies : visite commentée « le 9-9bis, site minier remarquable »
V. 27 février, Mont-Bernenchon : sortie astronomie « Les planètes du système solaire »
S. 28 février, Mont-Bernenchon : sortie découverte en famille « Nourrir les oiseaux des jardins »
S. 28 février, Auxi-le-Château : sortie découverte « La magie des saisons et des milieux »
Le reste de l'actualité
  • Vœux à la Chambre d’agriculture : un prélèvement qui passe mal, la Picardie en vue et une confiance intacte
  • Sports nature, phoques et pêche à pied dans les filets du Parc naturel marin
  • Journée des zones humides : l’Audomarois et son marais affichent leur identité
  • L'incroyable talent de Yanis, un jeune Merlimontois
  • 2015 dans le Pas-de-Calais : année du Département, « simplement et évidemment » ?
  • Danse-théâtre à Culture commune Au fond de la mine et des mémoires : Les Herscheuses
  • L’Audomarois soigne son patrimoine avec une architecte en résidence
  • Au théâtre des amateurs éclairés Peines de morts pour rire
  • Centre culturel La Gare de Méricourt : Monsieur Bleu prend la Clef des chants
  • De Paris au Pas-de-Calais, nous sommes tous Charlie
  • Louvre-Lens et Beaux-Arts d’Arras : un billet pour deux expositions
  • À l’Être Lieu et au Musée d’Arras : La caméra-arme de Mussa Sarr
  • L'Écho du Pas-de-Calais vous souhaite une bonne année 2015
  • L’échangeur de Nœux-les-Mines enfin ouvert sur l’autoroute A 26
  • Les clubs d’aéromodélisme du Pas-de-Calais et leurs amis préparent le meeting des 100 ans
  • De A à Z, les communes du Pas-de-Calais et les maires élus aux municipales 2014
  • Cent chefs-d’œuvre du château de Versailles à découvrir au palais Saint-Vaast d’Arras jusqu’en mars 2016
  • La Réserve naturelle nationale des étangs du Romelaëre fermée du 10 octobre 2014 au 15 mars 2015
  • Élection aux Chambres d'agriculture : participation en baisse et FDSEA en position dominante dans le Pas-de-Calais


  • l'Écho du Pas-de-Calais n°149

    Qui sommes nous ?

    La maison d'edition, commandez nos livres

    Les travaux exterieurs

    internet

    Les 6H de l'Echo

    Les 6H du Pas-de-Calais

    Les 10km du Pas-de-Calais

    L'oralité

    Régie publicitaire

    Abonnez-vous au flux RSS d'actus

    Abonnez-vous au flux RSS agenda

    Suivez-nous sur Facebook

    180 visiteurs
    connectés