Loading
07/10/2010 15:42:14 - Affiché 7311 fois

Congrès des anciens maires de France
à Arras : « la fierté d'avoir été élu »

Un congrès « studieux » selon Robert Motte, le président de la Famaf. Très studieux même, sans être aucunement ennuyeux. Le rendez-vous arrageois des anciens maires et adjoints de France restera gravé dans les annales… L’image n’est pas trop forte, car les trois jours dans le Pas-de-Calais (5, 6 et 7 octobre 2010) – rien à voir avec le service militaire – ont redonné du tonus aux anciens maires. « L’optimisme est là, même si notre société vit des moments compliqués », a souligné le général Motte en clôturant la séance plénière de ce congrès. Séance marquée par les interventions brillantes et très remarquées de Jean-Paul Delevoye, Médiateur de la République, et Dominique Dupilet, président du conseil général du Pas-de-Calais.

Le premier a certes présenté le portrait d’une France « psychiquement usée », le second a redit « la difficulté de prendre des décisions et la grande solitude des décideurs » ; mais tous deux ont souligné, avec optimisme donc, le caractère irremplaçable de la démocratie de proximité. Dominique Dupilet (ancien maire lui aussi !) est allé plus loin encore en invitant la Famaf, garante de cette démocratie de proximité, à être « un groupe de pression fort, réaffirmant la fierté d’avoir été élu, réaffirmant auprès des jeunes que l’ambition d’être élu est légitime ». Toutes les associations d’anciens maires et adjoints de France sont prêtes à « conforter cette fierté » et continuer selon la volonté du président « à être volontaires dans la vie civique française, à asseoir notre démocratie républicaine ». Le bon air du Pas-de-Calais, des places d’Arras aux plages de la Côte d’Opale, a fait du bien aux Famafiennes et Famafiens… Le bon air et le patois ! Lors de la soirée de gala, ce mercredi soir au Pré Fleuri, Bertrand Cocq a ému aux larmes les congressistes. Avec des mots simples, des images fortes, le patoisant a délivré un vibrant message de tolérance et de solidarité. Optimisme, civisme, tolérance, solidarité : les anciens maires sont regonflés à bloc. Comme Jean-Pierre Guilluy, président de l’Adama 62, en très grande forme au Pré Fleuri avec sa succession de « coups de chapeau » et de « j’ai pas fini ». Robert Motte aurait pu lui donner un coup de képi ou sortir le Famas (fusil d’assaut de la manufacture d’armes de Saint-Étienne) à ne surtout pas confondre avec Famaf !

Internet et retraites !
Les congressistes ont passé la matinée du mercredi autour des synthèses des ateliers de la veille. Ils sont revenus notamment sur l’émulation civique, les cérémonies de naturalisation, la communication… Il faut communiquer ! Le site internet de la Famaf s’est éteint et le président Motte veut absolument en créer un nouveau. Pour le moment, il compte sur les internautes invétérés des associations. Comme toute association digne de ce nom, la Famaf a examiné ses comptes, ses activités de l’année écoulée, son rapport moral. Dans l’auditorium de l’Atria, la secrétaire générale Claudine Frieh – qui a succédé à Élisabeth Fabre – est revenue mercredi après-midi sur les grandes lignes de l’activité « très soutenue » de la Fédération en 2009, entre amitié, convivialité, civisme, entraide. Une fédération qui reste plus que jamais « une boîte à outils à la disposition des associations ». Claudine Frieh a évoqué quelques dossiers futurs : l’ouverture de la Famaf aux pays francophones (les deux Belges invités à Arras ne sont malheureusement pas venus !), la possibilité de bénéficier de fonds européens pour la « Marianne du civisme », pour « 2011, l’année du bénévolat ». Elle a fait allusion à la Corse et à ses résultats extraordinaires au niveau national lors des élections, « mais il n’y a pas d’association d’anciens maires » !
Entre bons amis, Georges Baudot a détaillé les bons comptes de la Famaf. Avec un « déficit 2009 compensé par le positif de 2008 », le président Motte précisant que « les fonds associatifs sont restés au même niveau entre 2007 et 2010 ». Dans son rapport moral, celui d’une fédération qui marche à belle allure depuis 1993, Robert Motte est revenu sur le changement de présidence, sur « une assemblée extraordinaire au sénat, fort houleuse… », sur « le rassemblement des moyens à Lyon » avec un secrétariat efficace. Le président a fait une rapide « photographie » du réseau des associations, notant que « chacune a sa personnalité », avec des petites et de grandes initiatives. La force de la « banque d’idées et de services » à condition de « communiquer aux autres ce qui va bien ». Le général Motte a naturellement sorti une « feuille de route » pour 2011 ! Soigner les actes du congrès (il y a de la « matière »), préciser l’action de la fédération et réviser ses statuts, booster internet, développer les liens avec l’AMF – Associations des maires de France, affirmer l’intérêt à « servir encore la chose communale », passer au-delà des cinquante associations adhérentes…
Si les anciens maires travaillent presque toujours dans une belle unanimité, ils ont parfois l’occasion de mettre en exergue leurs « différences » ! Quelques mains se sont levées « contre » une résolution – adoptée par une majorité – concernant la « faiblesse du montant » de la retraite des anciens maires et adjoints des petites communes. Si le président Sarkozy a clairement dit qu’il était impossible de revaloriser : la Famaf souhaite « relancer l’affaire ».

D'Arras à Angers
Robert Motte a conclu les travaux en revenant sur le remarquable travail de l’Adama 62. Jean-Pierre Guilluy invita d’ailleurs son « bataillon » sur la scène… Ainsi que la présidente de l’Adama 49 : le congrès 2012 se déroulera en effet à Angers dans le Maine-et-Loire. Jean-Pierre a transmis le flambeau à Annie Potier. Et quel flambeau : la Page 24. Une page à ajouter à l’histoire de la Famaf. On a travaillé dans les ateliers, dans l’auditorium mais aussi à table ! Mercredi midi, le président Motte était bien entouré. Un quatuor de Vendéennes a laissé éclater son enthousiasme. Jeannine, Danielle, Jacqueline, « Mado » aiment la convivialité mais tiennent à « rester dans le bain ». « On sert encore ! » dit Danielle, maire de La Chaize-le-Vicomte de 1987 à 2001. Mais au fait, pourquoi ont-elles arrêté ? « Les femmes savent s’arrêter à temps et ne pas faire le mandat de trop ! Les femmes se détachent plus vite du pouvoir. Puis il y a les enfants, les petits-enfants… On s’implique tellement que c’est très fatigant et puis il faut savoir laisser la place à d’autres, avec des idées nouvelles ! » En tout cas, elles ont été, malgré la lourdeur de la tâche, des « maires heureuses » ! Ne les appelez surtout pas « mairesse », vous risqueriez de déclencher une « Petite Vendée » arrageoise. À noter que la délégation de Vendée comptait 26 représentants (avec deux « adamistes » du 44). Un bon score, pas loin des 29 de la Haute-Savoie.

Il y a une vie après les mandats
Tout a été enregistré ! Jean-Paul Delevoye avait à peine terminé son intervention que déjà de nombreux anciens maires tâchaient de savoir si ses propos allaient être un jour publiés ? Peut-être avec les actes du congrès ? Maintenons le suspense en disant simplement que le Médiateur de la République, ancien président de l’AMF, a donné une véritable leçon de sociologie. Pas loin de la philosophie. Invitant finalement les anciens maires à être des « médiateurs ». « Il faut aujourd’hui penser local pour agir global ! »
Représentant le président de l’AMF, Éric Pareyt a insisté sur le renforcement du partenariat entre élus en place et anciens : « il faut être autour du maire pour l’aider à maintenir le lien social. » Invité à la tribune à son tour, Dominique Dupilet a rendu un vibrant hommage aux anciens maires : « Le témoignage que vous apportez est important, vous êtes une partie de l’histoire de France locale. » Récapituler et transmettre. « Les anciens maires n’écrivent pas assez leurs souvenirs, leurs expériences. » (Roland Huguet s’y est mis, on attend avec impatience la sortie de son livre). Le président du Département du Pas-de-Calais est convaincu de la nécessité de conforter les collectivités de proximité à l’heure de la mondialisation. Convaincu aussi « qu’on ne remplacera jamais de l’humain par de l’ingénierie et qu’il faut des gestionnaires à l’échelle humaine. Dépositaires de cet état d’esprit, les associations d’anciens maires peuvent transmettre la flamme qui place l’homme au centre du dispositif de décision ». Il y a du travail pour les Adama ! Lutter contre le « dos tourné » à la vie civique, expliquer que le service public constitue la principale richesse des citoyens, aller dans les collèges afin d’expliquer l’utilité du vote, etc. Et dire aux maires d’aujourd’hui « qu’il y a aussi une autre vie après les mandats ! » Très inspiré, le président Dupilet s’est fendu d’un « la vie c’est aussi la découverte du Pas-de-Calais » dont il sait être un excellent historien, géographe et défenseur. « Nous avons l’habitude d’ouvrir nos portes ! » Les anciens maires ont franchi aisément le seuil du congrès de la Famaf à Arras. On peut dire que le « caporal-chef » Dupilet (son grade à la fin de son service militaire) a conquis le général Motte… Ils se reverront peut-être pour parler JO ? L’un a travaillé sur ceux de Grenoble en 1968, l’autre espère faire du Pas-de-Calais la base arrière de ceux de Londres en 2012.
 

URL courte : www.echo62.com/actu2855



Recherches relatives :

maires | famaf | adama | civisme | delevoye | dupilet | département | arras |



Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com
  • Département
  • Sport
  • Culture
  • Musique
  • Sorties/rando
les 25, 26 et 27 septembre, Lille : salon SenioRêva
du 27 septembre au 3 octobre, Frévent : exposition " La guerre 1914-1918 dans le Fréventinois"
Les 27 et 28 septembre, Mont-Bernenchon : Fête des I.D.
S. 27 septembre, Boulogne-sur-Mer : réunion du Cercle Psychanalytique de la Côte d’Opale
D. 28 septembre, Hénin-Beaumont : Aquaterra souffle sa première bougie
Les 3, 18, 19, 24, 25 et 26 octobre, Fruges : "Badinage artistique", festival des arts visuels
du 3 octobre au 30 novembre, Aire-sur-la-Lys : exposition de Janusz Stéga, plasticien
S. 4 octobre, Béthune : 19h30-00h30 salle Olof-Palme
Les 4 et 5 octobre, Arras : salon ses métiers d'Art « l'or de la main »
du 4 au 12 octobre, Loos-en-Gohelle : exposition:
du 4 au 26 octobre, Fruges : expo de peintures de Francine Hilmoine et Brigitte Neto
les 4 et 5 octobre, Leulinghen-Bernes : "Art et matière"
D. 5 octobre, Bully-les-Mines : salon du terroir et de l'artisanat
D. 5 octobre, Offin : fête de la courge
Les 7 et 8 octobre, Liévin : congrès
Du 23 septembre au 17 octobre, Liévin : Exposition « Up to you »
Du 25 au 30 septembre, Béthune : 6 jours de fête
V. 26 septembre, Lens : théâtre "Je vous ai compris" de et avec Valérie Gimenez et Sinda Guessab
V. 26 septembre, Berck-sur-Mer : soirée à thème
Du 27 septembre au 23 novembre, Douchy-les-Mines : expo "Des terrains" par Antoine Yoseph
S. 27 septembre, Grenay : « Rien ne presse » de et par Vincent Roca
S. 27 septembre, Bonningues-lès-Calais : Catch d'impro
S. 27 septembre, Arques : one man show « Julien Courbet se lâche »
L. 29 septembre, Lens : conférence À la rencontre des œuvres: "Tête de cheval" et "La Femme qui pleure" de Picasso,
Ma. 30 septembre, Boulogne-sur-Mer : conférence « Hatshepsout et son gouvernement Maât - Règne exemplaire ou règne maudit ? »
Me. 1er octobre, Isbergues : "Flying Zozios" par la Cie Méli Mélo
J. 2 octobre, Le Touquet : conférence « initiation à l’art égyptien »
V. 3 octobre, Liévin : "La bibliothèque fait son cinéma"
Du 3 au 26 octobre : Festi Pikar en Opale Sud
Du 4 octobre au 22 novembre : "Tiot Loupiot", salon d'éveil culturel
Concerts de Coups de Vents Wind Orchestra : direction Philippe Langlet
V. 26 septembre, Colembert : concert de Coups de Vents Wind Orchestra
Les 26 et 27 septembre, Feuchy : Blues festival
S. 27 septembre, Lens : concert Les Fouteurs de joie
S. 27 septembre, Marck-en-Calaisis : concert de Coups de Vents Wind Orchestra
D. 28 septembre, Carvin : récital d'airs d'opéras
Me. 1er octobre, Calais : concert des Petits Chanteurs à la croix de bois
S. 4 octobre, Bully-les-Mines : Fab de Soignies
V. 10 octobre, Arras : le Trio Pleyel en concert
V. 10 octobre, Calais : concert de Coups de Vents Wind Orchestra et Quartier français
D. 12 octobre, Neufchâtel-Hardelot : concert de Jean-Claude Borelly,
V. 17 octobre, Calais : duo Russ Barenberg et Eden Mac Adam Somer
S. 18 octobre, Blendecques : repas-concert
S. 18 octobre, Aire-sur-la-Lys : Concert Mickaël Miro
S. 18 octobre, Calais : master-class guitare et violon avec Russ Barenberg et Eden Mac Adam
Ma. 23 septembre, Gonnehem : Animations randonnées guidées en Lys romane: « Flânons ensemble » :
Ma. 23 septembre, Gonnehem : Flânons ensemble, randonnée « jachères fleuries et verger d’antan
S. 27 septembre, Auxi-le-Château : sortie découverte « le jour de la nuit ! »
D. 28 septembre, Lillers : les rendez-vous voyageurs: le cimetière.
D. 28 septembre, Saint-Omer : rdv à l’office de tourisme (4 rue du Lion d’Or)
D. 28 septembre, Parenty : randonnée pédestre
S. 4 octobre, Estrée-Blanche : balade gourmande
Les 5, 18 et 26 octobre : Octobre rose: venez marcher contre le cancer du sein
D. 5 octobre, Dourges : circuit pédestre « la Cité Bruno ».
D. 5 octobre, Oignies : visite du 9-9 bis, site minier remarquable
S. 11 octobre, Fauquembergues : balade santé
D. 12 octobre, Sailly-au-Bois (Artois Sud) : randonnée "Sur les pas de la grande guerre en Artois Sud"
D. 12 octobre, Marles-les-Mines et Auchel : visite guidée gratuite « Sur les traces du charbon ! »
D. 12 octobre, Sailly-au-Bois : randonnée « Sur les pas de la grande guerre en Artois Sud »
Les 18 et 26 octobre, Arras : visite de mémoire du cimetière (rue Georges Clémenceau)
Publicité livre Henri Duez
Le reste de l'actualité


l'Écho du Pas-de-Calais n°146

Qui sommes nous ?

La maison d'edition, commandez nos livres

Les travaux exterieurs

internet

Les 6H de l'Echo

Les 6H du Pas-de-Calais

Les 10km du Pas-de-Calais

L'oralité

Régie publicitaire

Abonnez-vous au flux RSS d'actus

Abonnez-vous au flux RSS agenda

Suivez-nous sur Facebook

134 visiteurs
connectés