Loading
23/03/2012 22:12:07 - Affiché 5848 fois

Festival international universitaire
des arts de la scène de l'Artois :
C'est parti !

Sur l’esplanade de la Fabrique de Culture commune, les étudiants de l'Université de winchester

Enthousiasme ! Les organisateurs et les étudiants ont lancé mercredi le Festival international universitaire des arts de la scène de l’Artois sur le parvis de la « Fabrique » de Culture commune, à Loos-en-Gohelle. Sur l’esplanade, la foule. Les jeunes de la fac et le public de la scène nationale se sont mêlés et les mêmes rires ont retenti lors du spectacle de rue proposé par les étudiants de l’université de Winchester (Royaume-Uni). Culture commune a fait coïncider le début de son Temps Fort du printemps avec l’inauguration de la 15e édition de l’attachant festival.


Que l’Université d’Artois s’acoquine avec Culture commune, scène nationale du bassin minier pour le lancement de l’événement n’a rien d’étonnant. Non seulement les deux structures appartiennent au réseau Artoiscope, qui mutualise les efforts et porte les projets communs sur le territoire Artois-Douaisis, mais elles font aussi partie du Zepa, la zone européenne de projets artistiques. Forcément, on s’entend, s’épaule, on s’écoute, on s’entrelace et le festival d’étend du théâtre d’Arras à l’Hippodrome de Douai, en passant par la Fabrique de Loos-en-Gohelle.


Rires et intérêt
« Ka-Dunk-A-Junk » de la Cie Hotch Potch de l’Université de Winchester a ravi le public. Ce chouette spectacle de rue, déambulant, drôle, surprenant, a mis en scène une peuplade d’hommes argentés, habillés de matériaux de récup. Étrangers précipités dans un pays qui ne parle pas leur langue, ils ont tenté de communiquer, d’aller vers les gens, pour partager. Pas facile. Allégorie du monde contemporain ? Peut-être ? En tout cas, rires et intérêt.
Depuis, se sont succédé nombre de spectacles, créés par les étudiants de l’Artois et ceux d’ailleurs. À chaque fois, les organisateurs ont donné au public la possibilité d’exprimer son sentiment. Vendredi 30 mars sur le Campus de l’Université sera ainsi décerné « le coup de cœur du public ». Véritable coup de projecteur, il pourra donner un coup de main, un coup de pouce à qui veut percer.


Solidarité avec les Tunisiens
Le planning est chargé. Il y a le « In », dans lequel les compagnies ont été retenues sur audition ou sur vidéo. Il y a le « Off » mis en place par une association d’étudiants, Scena Incognita. Le service Vie culturelle et associative aidé par deux étudiants habiles, Viki Kesmaecker et Aurélien Dumont, (filière Arts du spectacle), a organisé un programme dans lequel les Artésiens jouxtent les Parisiens, les Espagnols ou les Tunisiens. L’Université voulait, au lendemain de la Révolution du Jasmin, marquer sa solidarité. L’Institut supérieur des Beaux-arts de Sousse se produira le 28 mars à 20 h 30 à la Maison de l’Étudiant à Arras. À l’issue du spectacle, une rencontre est prévue sur le thème « Art et révolution ».


Le spectacle électrique

Un festival est toujours accompagné de frustrations. Impossible de tout voir, il faut choisir, trancher, parfois se tromper. Ceux qui ont découvert vendredi à l’Hippodrome de Douai « Le Verbe électrique » n’ont pas été déçus ! Cette restitution d’atelier d’étudiants de l’Université d’Artois a été jubilatoire ! Sous la direction artistique et musicale d’Anne Lepla et Guick Yansen, les jeunes ont travaillé sur des paroles de chansons, extraits de poèmes, romans... Ces textes leur ont inspiré des mélodies ; ils les ont offertes au public dans une mise en scène ciselée. Rendu énergique, gai, jouissif, décalé, burlesque. Gageons que l’ensemble du festival sera tout aussi réjouissant.
 

Rens. 03 21 60 49 49

 

URL courte : www.echo62.com/actu3320




Copyright © 2000-2011 - Les Échos du Pas-de-Calais
tous droits réservés
http://www.echo62.com

l'Écho du Pas-de-Calais n°161

Les 6H de l'Echo

Les 6H du Pas-de-Calais

Les 10km du Pas-de-Calais

Abonnez-vous au flux RSS d'actus

Abonnez-vous au flux RSS agenda

Suivez-nous sur Facebook

152 visiteurs
connectés