Devenir Assistant familial

Un véritable métier à domicile, au service des enfants, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7

Que fait un assistant familial ?

Un assistant familial accueille, à domicile, moyennant rémunération et de façon permanente, des enfants qui lui sont confiés.
Son activité s’insère dans un dispositif de protection de l’enfance, un dispositif médico-social ou un service d’accueil familial thérapeutique.
L’âge des enfants accueillis varie, de la naissance à 21 ans.
Il est recruté par le Conseil départemental ou par d’autres employeurs.

Conditions

Les conditions pour être assistant familial :

  • obtenir l’agrément délivré par le Président du Conseil départemental
  • impliquer toute la famille dans le projet et dans ce choix de vie
  • être disponible 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7
  • disposer d’un logement adapté et sécurisé
  • présenter des capacités éducatives
  • accueillir et protéger des enfants dans des situations familiales particulières
  • aider l’enfant à grandir
  • exercer un travail en équipe pour assurer le bien-être des enfants accueillis
  • savoir se positionner sans jugement dans l’appréhension des problématiques familiales des enfants accueillis

Comment devenir assistant familial ?

Devenir assistant familial représente une démarche de plusieurs mois.
Les étapes :

  • demander un formulaire d’agrément auprès du Conseil départemental
  • le compléter et le renvoyer au Conseil départemental
  • recevoir l’assistante sociale chargée de l’évaluation des conditions d’accueil
  • obtenir l’agrément du Président du Conseil départemental
  • être recruté par un employeur
  • suivre une formation obligatoire

La formation des assistants familiaux

La formation est :

  • obligatoire
  • organisée et financée par l’employeur
  • un stage de 60 heures avant l’accueil du premier enfant
  • une formation initiale de 240 heures en alternance sur 2 ans

Témoignages

Eddy, assistante familiale agréée depuis 25 ans :

En 25 ans de métier, j’ai accueilli une dizaine d’enfants, âgés de 6 mois à 4 ans et demi, pour des durées très variables : de 10 jours à 17 ans ! Certains enfants ont un passé difficile, on doit faire face aux différences de cultures, de vie, d’habitudes, et aux conséquences de rupture familiale. Il n’est pas toujours évident d’assumer les problèmes des enfants, d’essayer de les comprendre et de les aider. Être assistante familiale, c’est un métier qui nécessite une grande disponibilité. Il faut savoir accompagner l’enfant, lui réapprendre les bases éducatives. On n’a pas le droit à l’erreur. C’est un métier difficile, mais j’ai la chance de travailler chez moi, d’élever mes enfants. C’est un choix de vie que je ne regrette absolument pas.

Michèle, assistante familiale agréée depuis 5 ans :

Quand j’ai fait ma demande d’agrément, je réfléchissais au projet depuis 2 ans. Ce n’est pas une décision qui se prend à la légère. J’en ai beaucoup parlé avec mes enfants et mon mari, car l’accueil d’un enfant implique toute la famille. Les enfants ont parfois un parcours chaotique ou des handicaps qui ont des répercussions sur la vie quotidienne. Il faut savoir s’adapter à chaque situation, apporter un cadre éducatif et de l’affection sans pour autant se substituer aux parents. Je sais que je dois prendre du recul par rapport à certaines situations et ne pas juger les parents. Le plus difficile est de ne pas trop s’attacher aux enfants, car ils peuvent à tout moment retourner vivre dans leur famille.

Patricia, assistante familiale agréée depuis 12 ans :

J’accueille 2 ados, un garçon de 14 ans qui est chez moi depuis 10 ans, et une fille de 16 ans qui vient d’arriver. Des ados, ce n’est pas la même chose que des enfants en bas-âge. Il faut en avoir conscience dès la demande d’agrément, car les enfants accueillis sont susceptibles de rester plusieurs années. Les besoins ne sont pas les mêmes, l’organisation de la vie familiale évolue.