Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Les métiers d'accueil à domicile : l'assistant maternel

Les métiers d'accueil à domicile : l'assistant maternel

publié le 10 septembre 2012

Vidéo (http://wwww.pasdecalais.fr/var/cg62/storage/video/621500.mp4)
Rencontre avec Roselyne Audegond, assistante maternelle dans le département.

Et si tu essayais de faire le nuage là ? Un nuage vert, c'est original., propose l'assistante maternelle.
Et là c'est quoi ?, demande l'enfant.
C'est aussi un nuage. Pourquoi tu ne prendrais pas du rouge ?

Roselyne Audegond, assistante maternelle dans le département, répond à nos questions afin de nous présenter son métier.

Quelles sont les démarches à mettre en place pour devenir assistante maternelle ?

Quand on aime être chez soi le métier d'assistante maternelle peut être très valorisant. J'ai fait mes premières démarches à la mairie et on m'a orientée vers le Conseil général. Une puéricultrice du secteur vient d'abord faire une visite, à l'intérieur et à l'extérieur du domicile afin de s'assurer que les conditions d'accueil de l'enfant sont optimales. A chaque changement ou demande, il y a une visite du domicile. Je pense qu'il y a eu une évolution au niveau du Conseil général qui fait qu'aujourd'hui les normes de sécurité sont plus pointues. La puéricultrice s'assure également que mon mari est d'accord avec ce choix d'exercer cette profession, car si le conjoint est là au moment du repas par exemple, il faut que tout se passe bien. Cela parait très facile à faire et à vivre, mais ça ne l'est pas tant que ça. Cela nécessite une certaine organisation, il y a beaucoup de choses à voir.

Décrivez-nous une journée type.

Ma journée commence avant l'arrivée des enfants. Je dois la préparer en fonction de l'activité prévue pour la journée. Pour une journée peinture par exemple, il faut préparer le matériel, les blouses, etc. Il faut également caler ces activités avec la préparation du repas, d'où la nécessité d'être bien organisé lorsque l'on est assistante maternelle.

Comment percevez-vous votre profession ? Quels en sont les avantages ? Les inconvénients ?

Accueillir un enfant chez soi c'est le découvrir. Il faut être certain qu'il se plaise à la maison, se demander si l'on va convenir aux parents, si eux vont nous plaire, car il s'agit quand même d'un échange et s'occuper d'enfants qui ne sont pas les siens est très différent de s'occuper de ses propres enfants. Il faut savoir accepter leurs différences, en terme d'éducation, cela ne peut jamais correspondre à ce que nous nous avons reçu. Il faut également accepter certains chamboulements dans la maison, accepter de commencer très tôt et finir très tard. C'est vrai que ça peut être fatigant. Un enfant n'est pas un être parfait, nous ne le sommes pas non plus, il faut l'intégrer et se remettre en question régulièrement car les habitudes dans ce métier sont très dangereuses. C'est un métier stressant !
A cela s'ajoute une fatigue physique. Il faut les porter à longueur de journée, c'est donc d'autant plus fatigant. Mais nous disposons maintenant, dans la plupart des secteurs, de relais assistantes maternelles. Ils nous permettent de nous retrouver entre nous, d'y amener les enfants, il y a du matériel à disposition des enfants ainsi que des assistantes maternelles, c'est très appréciable.

Quelle formation avez-vous suivi ? Pensez-vous que le métier d'assistante maternelle a de l'avenir ?

Ma formation a été de 60 heures. Elle est aujourd'hui de 120 heures avec des obligations que je ne connaissais pas à l'époque. Ces obligations pourraient-elles être un frein aux candidatures ? C'est possible, mais je pense malgré tout qu'il s'agit d'un métier d'avenir, car nous sommes constamment sollicitées.


Réalisation : Direction de la Communication, Vadim Gressier