Vous êtes ici :

Accueil Accueil Pas-de-Calais TV Les Experts : Pas-de-Calais, Épisode 3

Les Experts : Pas-de-Calais, Épisode 3

publié le 6 septembre 2010

Vidéo (http://www.echo62.com/var/cg62/storage/video/349639.mp4)
Tout le monde se souvient du virus H1N1, et de la menace de santé publique qu’il représente : le Laboratoire départemental d’analyse du Pas-de-Calais est l'un des dix laboratoires en France agréés pour en rechercher l’agent infectieux.

Son service de santé animale intervient dans le diagnostic de santé animale et dans la veille sanitaire du cheptel.

L'intérieur du Laboratoire d'Analyses Départemental est épuré et lumineux. La caméra s'introduit dans l'une de ses salles d'analyses. Un chercheur est penché sur ses recherches.

Le laboratoire participe à la prévention sanitaire au travers de 3 axes.

Philippe Giraud, vétérinaire :

  • la veille sanitaire, avec les grandes maladies réglementées, et les prophylaxies réglementées
  • il intervient également dans les crises sanitaires majeures, comme la grippe aviaire et plus récemment la grippe porcine pandémique ; il est aussi intervenu lors de l'ESB, c'est-à-dire lors de la "vache folle"

Il participe également à la surveillance de maladies transmissibles à l'homme comme la tuberculose ou la rage.

Pour mener à bien ces missions, le service est équipé et habilité à pratiquer différents types d'examens comme l'autopsie, les recherches en bactériologies courantes, envirologie, en biologie moléculaire et également en sérologie.

Un vétérinaire de l'équipe de chercheurs procède, devant assistance, à l'autopsie d'un animal.

Philippe Giraud : Le Laboratoire possède un secteur de sérologie où nous effectuons différents types de sérologies sur différentes espèces comme les ruminants, les porcins, les poules et les dindes et également pour les carnivores domestiques comme les chiens et les chats sur lesquels nous effectuons un titrage anticorps antirabique afin de contrôler la vaccination des animaux et leur permettre de voyager à l'étranger. Nous sommes l'un des quatre laboratoires en France agrée par le Ministère pour effectuer ce titrage d’anticorps.

Retour dans la salle d'analyse. Le chercheur prépare ses échantillons afin de les envoyer à l'analyse.

Le Laboratoire s'adresse en premier lieu aux vétérinaires qui envoient leurs prélèvements pour analyse et ainsi cibler le traitement le mieux adapté à la pathologie constatée. Les pouvoirs publics sont également partenaires du laboratoire.

Philippe Giraud : Les pouvoirs publics s'adressent à nous notamment pour effectuer des prophylaxies réglementées, comme la brucellose ou la tuberculose. Nous travaillons aussi avec des associations, notamment des associations d'éleveurs, au travers du Groupement de Défense Sanitaire (bovins, ovins, caprins et porcins) ainsi que le Groupement de Défense Sanitaire Aquacole.

Une assemblée de gardes chasse est réunie autour d'une table afin de prendre part à une formation dispensée par le Laboratoire d'analyses Départemental.

Enfin, la Fédération Départementale de Chasse, qui veille notamment à la santé du gibier, collabore avec le Laboratoire pour la formation de ses gardes-chasses.


Réalisation : Direction de la Communication, Vadim Gressier.