Vous êtes ici :

Accueil Accueil Développement Transports Mobilité États des lieux sur la mobilité dans le département

États des lieux sur la mobilité dans le département

Aujourd’hui, le taux de mobilité constaté dans le Nord-Pas de Calais est de 3.88 déplacements par personne et par jour, taux légèrement supérieur pour les habitants des zones urbaines.
Le temps moyen journalier passé dans les transports s’élève à 68 minutes en moyenne régionale, plus élevé en milieu rural qu’urbain.
La dépendance à la voiture est une réalité contre une utilisation encore faible des transports en commun ou des modes de déplacement doux. 

Les modes de déplacement doux n’ont pas la côte !

En effet, seulement 8 % des déplacements quotidiens se font en transports en commun ou modes doux, dans le Nord-Pas de Calais. La marche à pied est le deuxième mode de déplacement derrière la voiture, essentiellement pour les trajets inférieurs à 1 km.
Le vélo représente moins de 2 % des déplacements quotidiens.
Le nombre moyen de déplacements quotidiens effectués en transports en commun varie entre 0.13 et 0.23 par personne et suivant les secteurs.

Une dépendance à l’automobile qui pénalise les plus fragiles

Sur 29 000 bénéficiaires du RSA, 2/3 des personnes interrogées déclarent être dans une situation de mobilité limitée, voire inexistante.

Des déplacements quotidiens pour le travail qui continuent à augmenter

En 2008, 72 % des actifs du Pas-de-Calais travaillaient en dehors de leur commune de résidence. Les navettes domicile-travail ont augmenté au fil des années ; les trajets s’allongent.

Des bassins de mobilité qui dessinent de nouveaux contours

6 bassins de mobilité structurent le département : Arras, Lens-Liévin, Béthune, Saint-Omer, Calais et Boulogne-sur-Mer.

Une accessibilité externe qui constitue un atout mais une accessibilité numérique à renforcer

Par sa localisation au cœur de plusieurs corridors de déplacements, au Nord de l’Europe, le Pas-de-Calais bénéficie d’un niveau de service compétitif en termes d’infrastructures de transports, pour les voyageurs comme pour les marchandises (aéroports à proximité, accessibilité ferroviaire, développement du réseau fluvial)
Le très haut débit est un enjeu majeur pour l’aménagement du territoire. Le Département du Pas-de-Calais s’est engagé avec la Région et l’État à amener la fibre pour tous d’ici 10 ans.