Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités Solidarité et santé Quand les sages-femmes se jettent à l’eau

Quand les sages-femmes se jettent à l’eau

Publié le 18 avril 2014

Depuis cinq ans le succès ne se dément pas. Chaque semaine, c’est le même rituel.
De futures ou de jeunes mamans prennent possession, une heure durant, de la piscine Tournesol de Divion, sur le territoire de l’Artois. On souhaitait proposer aux jeunes femmes du secteur un temps de préparation aquatique pré et post-natale.

Blandine Bollart, sage-femme au service local de PMI (Protection maternelle infantile) de Bruay-la-Buissière est à l’origine du projet.
Pour mener à bien son action, elle s’est tournée vers la maternité de la polyclinique de la Clarence et la Municipalité de Divion. La clinique informe systématiquement les futures mamans de la prestation que nous proposons. Une sage-femme de la maternité nous accompagne aussi à la piscine. Par ailleurs, nous avons négocié un prix d’entrée modique avec la ville de Divion.

Si l’essentiel du public est issu du Bruaysis, on constate aussi que des futures mamans n’hésitent pas à faire un nombre de kilomètres conséquent pour profiter de cette séance hebdomadaire. Sylvie Masse, sage-femme au service local de PMI de Lillers le souligne : Cette activité, nous la proposons lors de nos visites à domicile ou en consultation. Nous avons même aujourd’hui quelqu’un qui vient d’Estrée-Blanche et dont l’accouchement est prévu au Centre Hospitalier d’Helfaut.

L’adhésion massive des participantes (elles sont 8 à 18 chaque semaine) s’explique par le programme concocté par nos professionnelles.
Dans l’eau et en musique, des exercices nombreux et variés permettent de travailler la respiration, la musculation ou encore la relaxation.
C’est aussi pour les mamans un temps privilégié d’échanges et de contacts. Il y a beaucoup de diversité dans le groupe, souligne Blandine, certaines participantes sont même devenues amies.

Cette action collective s’inscrit, par ailleurs, parfaitement dans l’objectif assigné aux services locaux de PMI : la prévention médico-sociale précoce. Un rapide entretien individuel et une prise tensionnelle réalisés systématiquement avant l’entrée dans l'eau en témoignent. Nous sommes là aussi, en effet, pour proposer une écoute, répondre à des questions, à des appréhensions relève Sylvie Masse. Un vrai plus pour les jeunes ou futures mamans qui plébiscitent le projet.

Ce qu’en disent les mamans

Marie :

Pour ma seconde grossesse, j’apprécie cette approche. L’activité me procure un bien être appréciable. On peut poser des questions aux sages-femmes, discuter avec d’autres femmes enceintes…

Élodie :

J’attends un premier enfant. En fin de grossesse, on se sent bien dans l’eau. Plus légère !

Charlotte :

Je suis maman d’un bébé de huit semaines. Les exercices de relaxation et de « lâcher prise » m’ont été très utiles pour l’accouchement… et aussi pour la suite avec bébé !

Stéphanie :

La piscine avec d’autres femmes enceintes, ça permet d’appréhender la nouvelle image de son corps. C’est utile.