Vous êtes ici :

Accueil Accueil Actualités Développement Covoiturage dans le Pas-de-Calais : une nouvelle aire à L...

Covoiturage dans le Pas-de-Calais : une nouvelle aire à Lillers, près de l’A26

Publié le 15 janvier 2014

D’après le Ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie, trois millions de personnes pratiquent de manière régulière ou occasionnelle le covoiturage, pour se rendre au travail ou pour partir en voyage.

Sur un trajet "domicile-travail" de 30 kilomètres, deux conducteurs qui se partagent la route chaque semaine font en moyenne chacun de leur côté 1 760 euros d’économie par an. Sur une distance plus longue, comme celle qui sépare Lille de Paris, le gain est immédiat et spectaculaire pour les automobilistes : leurs passagers prennent en charge les frais d’essence et de péage, soit 90 euros sur l’aller-retour.

Apparu en France en 1980, le covoiturage a donc le vent en poupe. Mode de déplacement alternatif, à la fois économique, écologique et social, il séduit de plus en plus de monde partout dans le pays. Un constat qui se vérifie dans le Pas-de-Calais où la pratique est encouragée par le Département.

Dans le cadre de ses politiques liées aux mobilités, la collectivité a accompagné ces dernières années la création de cinq aires de covoiturage. Des parkings modèles (pour se garer en toute sécurité aux abords des grands axes, rocades ou autoroutes) situés à  Setques, Tilques, Saint-Martin d’Hardinghem, Guînes et bientôt Lillers, près de l’embranchement avec l’A26. Une nouvelle aire qui devrait être opérationnelle à la fin du premier trimestre de cette année 2014.

Construite en partenariat avec la Ville de Lillers et la Communauté de communes Artois-Lys pour la somme de 100 000 euros, elle proposera 50 places et mettra fin au stationnement anarchique, dangereux et jusqu’alors contraint des covoitureurs du secteur.

Dans les mois qui viennent, d’autres espaces de ce type verront le jour à Clarques, Colembert, Saint-Folquin ou Nouvelle-Église. Et puisque les travailleurs et les voyageurs ne connaissent pas la notion de frontière départementale, il est important de souligner que les Conseils généraux du Pas-de-Calais et du Nord planchent actuellement sur un Schéma interdépartemental des aires de covoiturage, destiné à démocratiser encore un peu plus le phénomène.